Archive for septembre, 2010

Une technique innovante pour détecter la présence d’antibiotiques dans le lait de vache

07 septembre 2010 Auteur: spierre Catégorie(s): HACCP, microbiologie, SMSA - Sécurité Alimentaire

Des chercheurs espagnols de l’université polytechnique de Valence et de l’Institut des sciences et technologies animales (ICTA) ont développé un système permettant d’améliorer les méthodes actuelles d’analyse microbienne du lait de vache destiné à la production d’aliments. La technique mise au point implique différents microorganismes et permet d’identifier simultanément plusieurs types d’antibiotiques (pénicilline, sulfamides, tétracyclines…). Le temps d’analyse est de seulement trois à quatre heures, contre 24 heures pour les systèmes actuellement disponibles

source : vigial

La désinfection des mains : le meilleur des mondes ?

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): HACCP, Hygiène, microbiologie

Régulièrement différents sites Internet scientifiques font état d’études sur différents sujets. Ainsi en est-il de cette étude mettant en évidence, semble-t-il, qu’une désinfection à base d’alcool augmenterait la productivité au travail ? Source Alcohol-based hand disinfectants improve business productivity.

Il est clair que le lavage des mains joue un rôle important dans la prévention des maladies infectieuses. Un comportement laxiste peut permettre de véhiculer des maladies infectieuses d’origine alimentaire. Ainsi aux Etats-Unis, dans les foyers où un agent infectieux a été identifié, norovirus a été la cause la plus usuelle (39 pour cent), suivi par Salmonella (27 pour cent). Les personnes infectées travaillant en alimentaire qui ne se lavent pas leurs mains correctement après passage aux toilettes sont la cause la plus commune cause d’infections alimentaires collectives à norovirus. Deux études françaises (1 et 2) récentes montrent aussi que norovirus est assez présent parmi les infections alimentaires d’origine virale.

Donc, selon cette étude publiée par le journal en accès libre, BMC Infectious Diseases (Effectiveness of alcohol-based hand disinfectants in a public administration: Impact on health and work performance related to acute respiratory symptoms and diarrhoea. Nils-Olaf Hübner, Claudia Hübner, Michael Wodny, Günter Kampf and Axel Kramer 
BMC Infectious Diseases, in press), la mise en place de désinfectants à base d’alcool au travail peut réduire des maladies et l’absentéisme parmi les salariés. L’incidence de l’absentéisme dans les administrations due au froid, la fièvre et la toux est significativement réduit si des désinfectants à base d’alcool sont utilisés par les employés.

Nils-Olaf Hübner et une équipe allemande ont analysé l’absentéisme et les symptômes de 129 participants. Il dit : « Notre étude a révélé que la désinfection des mains réduit le nombre d’épisodes de maladie pour la majorité des symptômes étudié. » Dans cette étude, les participants ont été divisés en deux groupes. Le groupe témoin devait se comporter normalement vis-à-vis du lavage des mains tandis que du désinfectant pour les mains a été fourni le groupe testé ; il lui a été demandé d’essayer de l’utiliser au moins cinq fois au cours d’une journée de travail. Le désinfectant pour les mains a été encouragé, en particulier après des activités qui étaient de nature à faciliter le transfert bactérien ou viral, tels qu’utiliser les toilettes et se moucher.

Selon les auteurs, « Si l’effet des désinfectants pour les mains dans les établissements médicaux et les garderies pour enfants était déjà documenté, son efficacité dans l’amélioration de la santé des employés sur le lieu de travail n’avait pas été évaluée. L’étude a également trouvé une réduction des symptômes de maladie durant les périodes où les participants n’ont pas eu à s’absenter d’aller au travail, ce qui suggère que l’utilisation de désinfectants pour les mains peut réduire les pertes de productivité, augmenter le niveau de la santé au travail, et par conséquent, améliorer la productivité globale. »

Résumant ses conclusions Hübner a suggéré que « La désinfection des mains peut facilement être introduit et maintenu dans le cadre d’une hygiène quotidienne des mains, agissant comme une méthode intéressante et rentable pour améliorer la santé et de l’efficacité des salariés. »

Les lecteurs pourront aussi se faire une idée, sans doute bien différente, avec les articles suivants parus dans ce blog : Des désinfectants à base d’alcool pas meilleurs que le lavage des mains vis-à-vis des norovirus, Le lavage des mains et le traitement de l’eau peuvent réduire l’absentéisme scolaire, Les désinfectants et norovirus, Les désinfectants des mains et les rhinovirus et Rien ne remplace le lavage des mains avec un savon.

Les lecteurs de ce blog pourront aussi confronter leur idée du lavage des mains en lisant cet article, Le lavage des mains comme exutoire. Voir aussi enfin, Des nouvelles du triclosan.

Le lavage des mains deviendraient donc has been et la désinfection des mains, le meilleur des mondes ! Mais pour qui ?

Encore une inversion des valeurs !

http://amgar.blog.processalimentaire.com/?p=11306

Étiquetage des aliments – Une mine d’informations pour les consommateurs

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Emballages, Règlementation - Normes, SMSA - Sécurité Alimentaire

ar liliAn le 07 septembre 2010 dans Nutrition et Santé

Lecture des étiquettes sur les alimentsGarantir la sécurité des aliments est une responsabilité que se partagent les gouvernements, les producteurs, l’industrie et les consommateurs. L’étiquetage alimentaire est l’un des moyens permettant aux consommateurs de se renseigner sur ce qu’ils envisagent d’acheter. Pour éviter des maladies d’origine alimentaire et les réactions allergiques inutiles, les consommateurs doivent respecter les indications figurant sur l’étiquetage des denrées alimentaires (dates de péremption, mode d’emploi et possibles allergènes).

Dates de péremption

Selon une récente enquête menée au Royaume-Uni, 49% seulement sur plus de 3000 personnes interrogées ont correctement identifié la mention « À consommer de préférence avant le » comme le meilleur indicateur de sécurité, et 47 % ont affirmé ne jamais consommer de viande cuite lorsque la date indiquée sur l’étiquetage était dépassée. La plupart des personnes interrogées utilisent les dates de péremption comme point de référence et se fient à l’odeur (74 %) ou à l’aspect (65 %) des aliments pour décider de leur consommation ou non. Une autre étude menée en Irlande sur 796 participants a montré que seulement 39 % des personnes interrogées consultent les indications figurant sur l’étiquette des produits et que seulement la moitié d’entre elles tient compte de la mention « À consommer de préférence avant le ». D’autres études menées dans l’Union européenne ont donné des résultats comparables. Or, un aliment peut être contaminé par des bactéries nocives comme Listeria et Salmonella, sans dégager d’odeur particulière ou changer d’aspect.

Information sur la conservation, la préparation et la cuisson

Les consommateurs suivent souvent les recommandations pour la conservation et la préparation à l’achat d’un nouveau produit mais pas pour un produit qu’ils ont acheté ultérieurement. Dans une étude quantitative récente, 1012 consommateurs irlandais ont évalué l’importance des informations devant figurer obligatoirement sur l’étiquetage des denrées alimentaires préemballées. Plus de 70 % d’entre eux considérait les indications sur les conditions de conservation et le mode d’emploi (le cas échéant) comme des informations importantes. Dans une autre étude menée en Irlande, 12 % seulement des 796 répondants ont indiqué suivre les instructions de cuisson figurant sur l’étiquetage des produits alimentaires et 9 % les conditions de conservation. Ces études montrent que les consommateurs ne suivent pas toujours les informations sur la conservation, la préparation et la cuisson figurant sur l’étiquetage des aliments, même s’ils les jugent utiles.

Mises en garde sur le risque d’allergie

Ces consommateurs-là signalent passer beaucoup de temps lors de leurs courses à chercher des produits adaptés et constatent parfois un manque d’informations sur la présence éventuelle d’allergènes dans les denrées alimentaires qu’ils souhaiteraient consommer8,9. D’après une étude britannique sur les attitudes des parents d’enfants allergiques aux noix à l’égard de l’étiquetage en la matière, 80 % d’entre eux ont déclaré ne pas acheter les produits comportant les mentions suivantes : « Ne convient pas aux personnes allergiques aux noix » ou « Peut contenir des noix »10. Seulement 50 % des parents ont indiqué éviter d’acheter les produits portant les mentions « Ce produit ne contient aucune noix mais est fabriqué dans une usine où la présence de noix est possible », « L’absence de noix ne peut être garantie » et « Peut contenir des traces de noix ». Ceci prouve que l’étiquetage des denrées alimentaires continue de semer la confusion parmi les personnes présentant des allergies alimentaires, et peut conduire à des prises de risques soit parce que les consommateurs ignorent les mises en garde figurant sur l’étiquetage, soit parce qu’ils pensent que le libellé des mises en garde reflète une graduation du risque.

Pour en savoir plus : EUFIC

Lire la suite Article publié par liliAn pour blogagroalimentaire.com, le 2010. |

http://feedproxy.google.com/~r/blogagroalimentaire/~3/bOXpa-ArK74/etiquetage-des-aliments-%E2%80%93-une-mine-d%E2%80%99informations-pour-les-consommateurs | © blogagroalimentaire.com – 2010

Emballage et contact alimentaires : pour mettre en place les systèmes de sécurité sanitaire les plus efficaces

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Emballages, HACCP, SMSA - Sécurité Alimentaire

par liliAn le 02 septembre 2010 dans Emballage

Recueil normes emballages et contact alimentaireLe recueil de normes permet aux exploitants du secteur alimentaire de veiller à ce que toutes les étapes de production, transformation et de la distribution des denrées alimentaires soient conformes aux exigences réglementaires en matière d’hygiène.

Les emballages peuvent être responsables de contaminations chimiques, physiques, mais aussi microbiologiques des denrées alimentaires. Ce recueil, véritable guide de référence et de bonnes pratiques dans le domaine de l’industrie agro-alimentaire (IAA), permet aux exploitants du secteur alimentaire de veiller à ce que toutes les étapes de production, transformation et de la distribution des denrées alimentaires soient conformes aux exigences réglementaires en matière d’hygiène.

Ce recueil permet aussi de disposer de méthodes d’évaluation sensorielle des modifications de flaveur d’un aliment causées par l’emballage. Grâce à une maîtrise complètes des textes réglementaires (textes cadres, directives spécifiques, hygiène des emballages, résolutions du conseil d’Europe), des normes, et de la certification de produits vous aurez tous les atouts pour : mettre en place les systèmes de sécurité sanitaire les plus efficaces en matière d’emballage des produits alimentaires ; démontrer la conformité aux exigences d’hygiène convenues avec le client ; briguer une reconnaissance ou une certification de votre système de management de l’hygiène de vos emballages pour produits alimentaires.

Emballé… c’est pesé ! Voilà le guide du succès de votre management de l’hygiène des emballages et du respect de la flaveur des aliments !

Format : CD
Date de parution : Juillet 2010
Réf. : 3042531CD

Pour en savoir plus : AFNOR

blogagroalimentaire.com

Symposium sur les allergies alimentaires

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): HACCP, SMSA - Sécurité Alimentaire

par liliAn le 02 septembre 2010 dans Colloque agroalimentaire

La fréquence comme la gravité des allergies alimentaires sont en augmentation ; on considère que 2 à 3,5 % de la population générale et 5 à 8% des enfants sont touchés. Les manifestations allergiques sont principalement dues à une réponse immunitaire inappropriée ; les conséquences pour la santé peuvent être graves mais dans tous les cas la qualité de vie des personnes atteintes et de leur famille est altérée.

Les causes de cette progression sont mal connues. L’interaction entre des facteurs de prédisposition génétique et des caractéristiques physicochimiques de certains aliments est un élément majeur du risque de sensibilisation et de déclenchement d’une réaction allergique. Cependant, les procédés agroalimentaires et les modes de consommation interviennent dans les mécanismes de modulation de l’intensité et de la spécificité de la réponse immune aux aliments. Les conditions environnementales interviennent également, par exemple par l’induction de réactions croisées avec les pollens.

La prévention du risque allergique passe pour l’instant essentiellement par l’éviction du ou des allergènes incriminés du régime alimentaire. Cela suppose un système d’information des consommateurs allergiques fiable et efficace ainsi qu’un contrôle de la filière agroalimentaire qui font actuellement l’objet de débats.

Le but de ce symposium est double. Le premier est d’apporter les éléments scientifiques les plus récents permettant de comprendre les mécanismes et les multiples facteurs intervenant dans le développement et dans la gravité des réactions d’allergie alimentaire. Le second est alors d’envisager, sur des témoignages et des exemples, les mesures les plus appropriées en matière d’étiquetage et de pratiques industrielles pour la protection des personnes à risque.

Lieu : Paris (France)
Date : 21 septembre 2010

Renseignements : institut.nutrition@ifn.asso.fr ou 01.45.00.92.50

Lirel’Article publié par liliAn pour blogagroalimentaire.com, […]

http://feedproxy.google.com/~r/blogagroalimentaire/~3/QPgtOPs0jIQ/symposium-sur-les-allergies-alimentaires

Stratégie de lutte contre la résistance des bactéries aux antibiotiques

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): microbiologie

Vu sur le Blog d’Albert Amgar : cette vidéo explique simplement les nouvelles stratégies de recherche pour lutter contre la résistance aux antibiotiques. Articles similaires Hygiène et sécurité alimentaire : le blog d’Albert Amgar A découvrir : le nouveau site de Process Alimentaire Intelligence-agro .eu Découverte d’une protéine facilitant la transmission horizontale d’ADN entre bactéries […]

30 nouveaux peptides bioactifs identifiés

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Nouvelles technologies - process, Nutrition, R&D

Réunis au sein de la plate-forme Food for Health Ireland, des chercheurs et industriels irlandais ont détecté trente nouveaux peptides bioactifs issus de protéines de lait. Un potentiel important pour le développement d’ingrédients santé.

Les demoiselles du Guilvinec au naturel

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Economie - Entreprises - Distribution, Nouvelles technologies - process

Le langoustinier Alphaver s’équipe d’un nouveau procédé de conservation écologique des langoustines. Le projet est baptisé Optilang. Il regroupe quatre partenaires et a reçu le label Valorial.

Les fonds d’investissement misent sur l’agroalimentaire

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Economie - Entreprises - Distribution

BN, Poult, Materne vont vivre cet automne les mêmes aventures que Petit Navire, Picard et Fruité cet été. En 2010, les cessions-acquisitions opérées par les fonds d’investissement vont bon train en agroalimentaire.

Pesticides : 96% des aliments au-dessous des limites

07 septembre 2010 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Règlementation - Normes, SMSA - Sécurité Alimentaire

La grande majorité des aliments consommés dans l’UE respectent les limites maximales autorisées de résidus de pesticides. Mais le nombre de denrées contenant plusieurs types de résidus augmente.