Archive for mai, 2011

Intoxications alimentaires en Allemagne : le point sur la situation en France

31 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Gestion de crise - Fraude, Hygiène

Une épidémie d’intoxications d’origine alimentaire due à une bactérie, de type « Escherichia coli enterohémorragique », touche en particulier l’Allemagne, à la suite de l’importation d’Espagne de concombres qui seraient à l’origine de cette épidémie.
La transmission de cette bactérie s’effectue essentiellement par l’ingestion d’aliments contaminés, cette contamination ayant pu être provoquée par un contact avec des déjections d’animaux domestiques ou sauvages lors de la culture ou de la manipulation. Sa (…) pour lier la suite cliquez ici

La charte de coopération agroalimentaire plébiscitée

18 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Développement Durable, Economie - Entreprises - Distribution

41 M€ de budget, 15 000 salariés concernés fin 2011, et une multitude d’actions visant à développer la formation et à améliorer les conditions de travail : la charte de coopération a conquis industriels et professionnels. Enjeu actuel : la reconduction du dispositif pour trois nouvelles années.

Une Charte pour la formation et l’amélioration des conditions de travail dans l’agroalimentaire

18 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Développement Durable, Economie - Entreprises - Distribution

Développer les compétences, la qualification et l’emploi, mais aussi améliorer les conditions de travail… Réunis le 10 mai dernier à Paris, les partenaires sociaux et l’Etat, signataires en 2009 de la Charte de coopération du secteur agroalimentaire ont dressé un premier bilan prometteur des initiatives déjà engagées.

« La signature et la mise en oeuvre de la Charte est un pas important dans la construction politique et sociale du secteur des entreprises de l’agroalimentaire » souligne Jean-René Buisson, président de l’Association nationale des industries alimentaires.

Plus de 500 entreprises et quelque 5200 salariés ont déjà bénéficié des opportunités qu’offre la Charte en matière d’aides à formation et à l’amélioration des conditions de travail dans les entreprises agroalimentaires. A cet effet, la Charte avait été dotée d’une enveloppe budgétaire de 41 millions d’euros. .

Le conditionnement sous atmosphère protectrice garant de l’innocuité de la salade fraîche

11 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, Emballages, HACCP, Nouvelles technologies - process

Des scientifiques du département américain de l’Agriculture (USDA) ont montré que le conditionnement sous atmosphère modifiée (MAP) offre la meilleure protection contre E. coli dans la salade fraîche.
Les travaux publiés dans la revue « Journal of Food Protection » avaient pour but de déterminer l’impact de différentes solutions de conditionnement et températures de conservation sur la croissance de la bactérie E. coli O157:H7 dans la salade fraîchement coupée. Trois solutions ont été testées à 4°C et 15°C :
– Conditionnement MAP avec azote sous film perméable aux gaz ;
– Conditionnement sous film microperforé perméable aux gaz maintenu en conditions proches de l’environnement ambiant ;
– Conditionnement sous film imperméable aux gaz à taux élevé de CO2 et taux faible d’O2.
Seul le conditionnement MAP s’est révélé efficace pour inhiber la virulence d’E. coli, quelle que soit la température de conservation des salades.

copyright vigial www.vigial.com

Vitafoods Europe : la nutricosmétique veut convaincre

11 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, évènement

Le salon Vitafoods Europe vient d’ouvrir ses portes à Genève Palexpo, jusqu’à jeudi. Il se positionne comme l’événement n°1 dédié aux nutraceutiques. Face au verrou réglementaire sur les allégations santé, l’innovation met le cap sur la nutricosmétique.

Détecter les corps étrangers non metalliques dans les liquides

11 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): HACCP, Nouvelles technologies - process, SMSA - Sécurité Alimentaire

Le système de détection de la société suédoise Food Radar System permet de détecter la présence d’objets de faible densité comme des corps étrangers en bois, en os ou en plastique dans les produits alimentaires liquides.

La nouvelle génération de "Cup"

11 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Economie - Entreprises - Distribution, Emballages

Après la « Pasta Cup », voici la Cup 2, développée par Claude Sebban, fondateur de Mamma Mia. Les pâtes ne baignent plus dans la sauce qui est hermétiquement fermée dans le couvercle. Ce qui permet d’augmenter la DLC.

Le consommateur est-il prêt à payer pour la qualité ?

11 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Economie - Entreprises - Distribution

«Depuis le début des années 2000, les consommateurs privilégient les prix les moins chers et la jeune génération est de moins en moins attachée aux labels de qualité. Elle ne dépense que 8% de son budget à l’alimentation, à l’instar des Etats-Unis. L’effet générationnel pourrait de nouveau faire reculer la part de l’alimentaire dans le budget des ménages… »

La veille et l’alerte sanitaires en France : un nouveau document de référence pour l’InVS

11 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Gestion de crise - Fraude

L’Institut de veille sanitaire (InVS) publie aujourd’hui « La veille et l’alerte sanitaires en France », un document de référence dans la lignée de « l’Alerte en France » paru en 2005. L’InVS y rappelle les fondements de la veille et de l’alerte sanitaires et comment le dispositif français s’organise dans le but de limiter au maximum l’impact des risques sanitaires sur les populations aujourd’hui.

Dans un contexte marqué par l’émergence de nouveaux risques pour la santé et à l’heure où le paysage des agences sanitaires évolue, ce document se veut un outil de travail concret et utile. Il propose une consolidation des règles de mise en œuvre pour une réponse rapide et coordonnée à la menace en santé publique.

Après le texte fondateur de la Loi de Santé publique de 2004 positionnant l’InVS au centre du dispositif national de veille sanitaire, la loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire) de 2009 a fixé un nouveau cadre d’organisation de la politique de santé publique et de la veille sanitaire. Avec la création des Agences régionales de santé (ARS) notamment, ce texte a affirmé l’importance du niveau régional de l’organisation de la veille sanitaire.

Les Cire (Cellules interrégionales d’épidémiologie), relais de l’InVS en région, sont depuis leur création en 1995 chargées de l’investigation et de l’évaluation des risques. Elles on été installées depuis 2010 au sein des ARS, auprès des Cellules régionales de veille et de gestion – auparavant départementales. Ce rapprochement géographique des deux niveaux (investigation et gestion) de la veille et de l’alerte sanitaires permet une meilleure réactivité et efficacité de la réponse aux menaces pour la santé, sur tout le territoire.

L’articulation entre les différents acteurs (ARS, préfets de département, DGS, InVS) représente en effet un enjeu essentiel pour le bon fonctionnement du système de veille sanitaire français afin de continuer à repérer les risques émergents et de mettre en place des systèmes de surveillance innovants, à des fins d’alerte. C’est à cette articulation que le rapport « La veille et l’alerte sanitaires en France » donne des règles pragmatiques d’organisation.

Consulter le rapport : http://www.invs.sante.fr/display/?doc=publications/2011/veille_alerte_sanitaire_france/index.html

L’Institut de veille sanitaire (InVS) est chargé de surveiller l’état de santé la population et d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé. L’Institut met en œuvre cette mission dans tous les domaines de la santé publique (notamment maladies infectieuses, maladies chroniques, traumatismes, santé environnement, santé travail).

rapport

Matériaux en contact avec les aliments – dossier EFSA

11 mai 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Emballages

Les matériaux en contact avec les aliments recouvrent tous les matériaux et articles destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires, par exemple les emballages et les récipients, le matériel de cuisine, les couverts et la vaisselle. Ceux-ci peuvent être fabriqués à partir de matériaux divers, notamment le plastique, le caoutchouc, le papier ou encore le métal.
Les matériaux en contact avec les aliments incluent également les matériaux utilisés dans les équipements utilisés pour la transformation des aliments, par exemple les percolateurs, les machines de production alimentaire mais aussi les conteneurs utilisés pour le transport. En outre, la législation européenne sur les matériaux en contact avec les aliments s’applique également aux matériaux en contact avec l’eau destinée à la consommation humaine – par exemple les bouteilles – à l’exception des équipements fixes d’alimentation en eau, publics ou privés.

La sécurité des matériaux en contact avec les aliments doit être évaluée dans la mesure où certaines molécules peuvent migrer de ces matériaux vers les aliments. Ces matériaux doivent être fabriqués conformément aux règlements de l’UE – parmi lesquels figurent également de bonnes pratiques de fabrication – de façon à ce qu’un transfert potentiel vers les aliments n’entraîne pas de problème en termes de sécurité, ne modifie pas la composition des aliments de façon inacceptable ou n’engendre pas d’effet indésirable sur le goût ou le parfum des aliments.

La suite du dossier