Archive for mars, 2013

Spanghero : au tour de la viande de mouton

19 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Economie - Entreprises - Distribution, Gestion de crise - Fraude, SMSA - Sécurité Alimentaire

57 tonnes de viande de mouton britannique, dont l’importation est interdite en raison du risque de présence de « prion », ont été découvertes chez Spanghero. La viande a été fournie par le néerlandais Draap Trading, déjà incriminé dans le scandale de la viande de cheval.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Spanghero : après le cheval, le mouton. Selon les informations de RTL le parquet de Carcassonne a reçu un signalement de la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires qui affirme avoir découvert dans les entrepôts de Spanghero deux lots de viande normalement interdite à l’importation. Il s’agit de cinquante-sept tonnes de viande de mouton britannique découpée selon la méthode de la viande séparée « mécaniquement » (lors de laquelle des bouts d’os et de moelle peuvent être mélangés à la viande). Une technique interdite sur les ovins, bovins et caprins en Europe en raison du risque de présence de « prion » qui cause la maladie de la vache folle et tremblante du mouton( voir notamment la décision de la Commission européenne du 29 juin 2000 ).

La viande de mouton britannique prohibée, retrouvée chez Spanghero, a été livrée par Draap Trading, appartenant au trader néerlandais Jan Fasen, déjà incriminé dans le scandale de la viande de cheval, a par ailleurs indiqué le ministère de l’Agriculture. La viande de mouton incriminée « a été livrée par Draap Trading et facturée comme de +l’agneau haché+ avec l’étiquette +viande dénervée d’agneau+ », a indiqué le ministère. Cette mention masque qu’il s’agissait de viande découpée avec une technique prohibée dans l’UE.

La viande concernée, obtenue par un procédé de séparation mécanique, ne peut être vendue dans l’Union européenne depuis la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la « vache folle ». « Le procédé et la vente de ce type de viande est interdit en Europe », a confirmé le procureur de Carcassonne, Antoine Leroy, à Reuters. Le parquet de Carcassonne devrait se dessaisir de manière imminente en faveur du Pôle de santé publique du parquet de Paris qui centralise les investigations sur la viande de cheval. Le procès-verbal de découverte de la viande de mouton, dressé pour « introduction sur le territoire d’animaux vivants, produits ou sous-produits ou aliments non conformes aux conditions sanitaires et tromperie », sera intégré à l’enquête préliminaire en cours, a-t-on appris de source judiciaire. L’enquête devrait, dans un premier temps, viser des faits d’importation de produit interdit sur le sol français. Il n’est pas question de mise en danger de la vie d’autrui.

Fabrication de merguez

Bien des questions restent en suspens. Comme dans le cas de la viande de cheval, l’importation de cette viande de mouton est passée par des circuits commerciaux internationaux complexes : Grande-Bretagne et Hollande, notamment. On ignore encore si une partie du stock de viande, destiné notamment à la fabrication de merguez, a été ou non mise sur le marché en France ou à l’étranger. Et, le cas échéant, par qui.

Le degré de responsabilité de Spanghero dans cette nouvelle affaire reste aussi à déterminer. Barthélémy Aguerre, le patron de Spanghero, a confirmé cette découverte à RTL mais dit avoir commandé « à son fournisseur du haché d’agneau et reçu de la viande présumée conforme à sa commande ». L’importation de viande ovine de Grande-Bretagne est parfaitement légale , souligne-t-elle. Selon lui M. Aguerre, l’entreprise a été «  une nouvelle fois trompé par son fournisseur ». Dans l’affaire de la viande de cheval, la Direction de la répression des fraudes a estimé que le trafic de viande de cheval, revendue comme du boeuf aux industriels, avait concerné 750 tonnes livrées à Spanghero en six mois au moins. Dans ce dossier, Spanghero a déposé plainte contre X fin février auprès du procureur de la République de Paris pour tromperie et escroquerie.

Pour aller plus loin…

LES ECHOS
Spanghero : au tour de la viande de mouton

France – Viande de cheval : état d’avancement du plan d’action gouvernemental

19 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Gestion de crise - Fraude

À l’occasion d’un entretien en marge de la réunion plénière du Parlement européen du 12 mars à Strasbourg, Benoît Hamon a fait un point sur l’avancement du plan d’action gouvernemental, qui prévoit notamment la mise sous surveillance renforcée des filières viande et poisson. Dans ce cadre, à la demande du ministre, la DGCCRF a effectué des prélèvements ADN sur des plats préparés à base de viande, hors du premier circuit litigieux identifié (Draap/Spanghero).

France-Du mouton interdit trouvé chez Spanghero

19 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, Gestion de crise - Fraude

Cinquante-sept tonnes de viande de mouton britannique interdite à la vente ont été découvertes chez Spanghero, société de Castelnaudary (Aude) déjà mise en cause dans le scandale de la viande de cheval étiquetée boeuf.

Le procureur de Carcassonne, Antoine Leroy, a dit mardi avoir été alerté par la Direction des services vétérinaires (DSV), confirmant des informations de la radio RTL.

La viande concernée, obtenue par un procédé de séparation mécanique, ne peut être vendue dans l’Union européenne depuis la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la « vache folle ».

« Le procédé et la vente de ce type de viande est interdit en Europe », a confirmé le procureur à Reuters. « Les constatations ont été faites par la DSV (…) et m’ont été adressées récemment et donc le pôle de santé publique du parquet de Paris est en passe de se saisir, parce qu’il y a évidemment une connexité avec le reste de la procédure dite ‘du cheval’. »

La société Spanghero a confirmé détenir 57 tonnes de viande ovine congelée. Ces lots de viande sont consignés depuis fin février dans un entrepôt frigorifique et seront détruits, a-t-elle précisé. « Spanghero a (…) commandé à son fournisseur du ‘haché d’agneau’ et reçu de la viande présumée conforme à sa commande », écrit-elle dans un communiqué.

Cité par RTL, le président de Spanghero, Barthélémy Aguerre, a estimé que sa société « n’y était pour rien » et avait été « une nouvelle fois trompée par son fournisseur ».

L’entreprise, qui compte environ 300 salariés, a été mise en cause le mois dernier après la découverte de viande de cheval dans des plats cuisinés étiquetés « boeuf » dans plusieurs pays d’Europe.

La viande de mouton découverte chez Spanghero a été livrée par la société néerlandaise Draap Trading, trader qui lui avait livré la viande de cheval, a-t-on appris auprès du ministère de l’Agriculture. Spanghero souligne que ces lots ont été reçus avant le 16 février, date de fin de ses relations commerciales avec ce trader.

Destinée à faire des merguez, la viande de mouton était présentée comme de l’agneau, ajoute-t-on au ministère, sans être en mesure de dire si elle avait eu le temps d’être commercialisée, et donc consommée.

« Nous avons demandé à l’entreprise de rappeler tous les lots portentiellement fabriqués avec cette viande de mouton », a déclaré sur RTL Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire.

Source : Les Echos

Affichage environnemental : un référentiel pour évaluer les impacts environnementaux des produits alimentaires

19 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Développement Durable

La plateforme ADEME/AFNOR, élabore des référentiels de bonnes pratiques pour l’affichage des impacts environnementaux des produits de grande consommation. Un des référentiels donne une méthodologie pour l’évaluation des impacts des produits alimentaires. Découvrez-le.

L’Anses présente ses priorités de travail pour l’année 2013

19 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): évènement

lien vers le site

Bouteille de vin en papier recyclé

15 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Emballages

Inspiré par les besoins de l’industrie laitière, Martin Myerscough a inventé une bouteille de lait en papier recyclé. Après le succès rencontré en Angleterre, il a désormais conçu une bouteille pour le vin.  Deux avantages séduisent le consommateur : la bouteille de vin est plus légère et est également recyclable.

Source : Veille Innovafel N°48 pour le PEIFL –  mars 2013

Scandale de la viande de cheval : baisse de 18 % des ventes de plats surgelés

14 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Economie - Entreprises - Distribution, Gestion de crise - Fraude

Agroalimentaire : L’impact du scandale de la viande de cheval se confirme sur les ventes de surgelés et plats cuisinés, avec des pertes estimées à 9 millions d’euros sur les deux semaines qui ont suivi son éclatement. Selon une étude de l’institut SymphonyIRI, les ventes de plats surgelés cuisinés ont reculé de 18,5 % par rapport à la même période de 2012. L’affaire semble en revanche profiter aux pâtes non préparées, légumes et volailles, sur lesquels les consommateurs se sont reportés.

Écrit par Philippe BERTRAND
Chef de service adjoint
pbertrand@lesechos.fr

France : Ikea aurait vendu 6.000 portions de tartes contaminées en France

14 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Gestion de crise - Fraude, microbiologie, SMSA - Sécurité Alimentaire

Selon la DGCCRF, deux lots de tartes au chocolat et aux éclats de caramel Ikea potentiellement contaminées par des bactéries coliformes (voir l’alerte Monde : rappel de tartes au chocolat – Origine Suède), soit plus de 6.000 portions, ont été commercialisés en France. Des analyses sont toujours en cours afin de déterminer s’il y a eu contamination ou pas.

France : ouverture du site www.agroalimentaire.gouv.fr, portail ministériel dédié aux industries agroalimentaires

14 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): évènement

Avec près de 13 500 entreprises et plus de 400 000 salariés, les industries agroalimentaires restent le premier employeur en France. Un nouveau site leur est consacré www.agroalimentaire.gouv.fr, portail web entièrement dédié aux industries agroalimentaires et à la compétitivité de la filière.

Nouveau système de classification et d’étiquetage des produits chimiques

14 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, étiquetage, SMSA - Sécurité Alimentaire, SMSH - Sécurité Humaine

Depuis 2009, un nouveau système de classification, d’étiquetage et d’emballage fait son entrée dans les entreprises. Dans le cadre d’une harmonisation mondiale, ce dispositif permet de mettre en application, dans les secteurs du travail et de la consommation, un système élaboré au niveau international nommé SGH (Système Général Harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques). Au 1er juin 2015, le système préexistant sera définitivement abrogé et la nouvelle réglementation sera la seule en vigueur.

Pour en savoir plus


Liens

INRS – Nouveau système de classification et d’étiquetage