Les doses de bisphénol A jugées trop faibles pour être nocives

01 mars 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, Emballages

D’après les conclusions d’une méta-analyse de près de 150 études sur le bisphénol A (BPA), les doses de la substance chimique trouvées dans la population sont trop faibles pour être nocives. Selon Justin Teeguarden, toxicologue au Laboratoire national du nord-ouest pacifique, dépendant du ministère américain de l’Énergie, ces travaux montrent notamment que les doses de BPA dans le sang de la population est plus faible que celles ayant démontré une toxicité chez les animaux.
Suspecté d’être un perturbateur endocrinien, d’affecter le développement cérébral du fœtus et des nouveau-nés, et d’accroître le nombre des cancers hormono-dépendants, en particulier du sein et de la prostate, le BPA est déjà interdit dans l’UE, au Canada et dans plusieurs États américains dans les biberons et les produits destinés aux enfants.

source : Vigial cpyright Vigial

Leave a Reply