L’EFSA publie sa cinquième série d’évaluations relatives à des allégations de santé fonctionnelles génériques

25 juillet 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Règlementation - Normes

Le 30 juin 2011, le groupe scientifique NDA de l’EFSA a finalisé l’évaluation de la totalité des allégations de santé fonctionnelles génériques qui devaient être examinées pour cette date. Avec la publication de cette cinquième série d’avis scientifiques, l’EFSA ajoute 536 nouvelles allégations aux 2 187 allégations publiées à ce jour. Un groupe de 35 allégations restantes sera publié en juillet 2011. La Commission européenne et les États membres prendront ensuite en considération les conseils scientifiques de l’EFSA pour prendre des décisions concernant la possibilité d’autoriser de telles allégations pour des produits alimentaires.

L’EFSA est en étroite liaison avec la Commission européenne et prête à fournir toute assistance supplémentaire nécessaire dans le cadre de l’évaluation des allégations de santé fonctionnelles génériques.

Parmi les 536 allégations évaluées dans cette dernière série, les résultats favorables concernent notamment le lien entre des fibres diététiques spécifiques et le cholestérol sanguin, les fibres de céréales et la fonction intestinale, les boissons riches en glucides et en électrolytes et les performances d’endurance, un faible taux de sodium et la pression sanguine, les fibres alimentaires et une augmentation réduite du glucose sanguin après les repas, la mélatonine et l’endormissement, et un régime alimentaire très basses calories en relation avec le poids corporel.

D’autres allégations de cette série ont été reçu une évaluation défavorable parce que les experts du groupe scientifique NDA ont conclu qu’elles n’étaient pas suffisamment spécifiques — comme des allégations évoquant «la santé des femmes» ou «l’énergie mentale» — ou qu’elles se rapportaient à des catégories de denrées alimentaires jugées trop larges — comme «les fruits et légumes» ou «les produits laitiers» — pour pouvoir être associées à des effets spécifiques. D’autres allégations ont reçu une évaluation défavorable parce qu’elles n’étaient étayées par aucune étude menée chez l’homme. De telles études sont en effet essentielles pour établir qu’il existe bien une relation de cause à effet entre la denrée alimentaire ou la substance concernée et l’effet bénéfique allégué pour la santé.

Cette série d’avis sera suivie d’une sixième série d’évaluations de 35 allégations en juillet 2011.

Source www.vigial.com

Leave a Reply