Confirmation d’un lien entre boissons énergisantes et risque cardiaque

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Nutrition

Une étude présentée au congrès de l’European Society of Cardiology par le Pr Milou-Daniel Dicri, cardiologue au CHU de Nice, met en évidence un risque pour le cœur associé à la consommation de boissons énergisantes, riches en caféine.
L’étude a porté sur les effets indésirables déclarés à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) concernant les boissons énergisantes, du 1er janvier 2009 au 30 novembre 2012. Sur cette période, 252 cas ont été notifiés, dont 212 qui ont pu être analysés. La plupart des effets secondaires rapportés étaient de nature cardio-vasculaire (95 notifications), psychiatrique (74) et neurologique (57).
Sur les 95 notifications d’effets secondaires de type cardiaque, on 9 décès (arrêt cardiaque, mort subite ou inexpliquée) ont été recensés, ainsi que 43 troubles du rythme cardiaque, 13 cas d’angine de poitrine et 5 d’hypertension.

Source www.vigial.com – copyright vigial

Taxe : Un second répit pour les boissons énergisantes.

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): étiquetage, Règlementation - Normes

Ses deux propositions de taxe ayant été invalidées, le député Gérard Bapt travaille à son troisième texte.

Boissons vitaminées et énergisantes : quels risques pour la santé ?

03 décembre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): SMSH - Sécurité Humaine

Les boissons vitaminées et énergisantes sont à la mode. D’ailleurs, pour les consommateurs, il est parfois difficile de s’y retrouver et de faire la différence. Pourtant, elles ont peu de points communs. Les boissons énergisantes sont très prisées par les jeunes (65% des consommateurs ont moins de 35 ans), et ne sont arrivées sur le marché français que récemment, car leur commercialisation sur le territoire a longtemps été interdite. Au contraire, les boissons vitaminées ont connu leur essor tout récemment et sont davantage basées sur un concept marketing. lire la suite

Taxe boissons énergisantes : la loi définitive a été adoptée

26 novembre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Règlementation - Normes

L’Anses attaque les boissons énergisantes

07 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): étiquetage, SMSA - Sécurité Alimentaire

L’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) a rendu public ce mardi 1er octobre un avis très négatif sur la consommation des boissons dites « énergisantes ». Il pourrait bien conforter l’idée d’une nouvelle taxation spécifique.

Trop de caféine dans les boissons énergétiques

18 janvier 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Règlementation - Normes

Les boissons énergétiques contiennent souvent des doses de caféine supérieures à la valeur indiquée sur leurs étiquetages, selon les résultats d’une enquête publiée dans la revue américaine Consumer Reports. Par ailleurs, sur 27 boissons testées parmi les plus vendues aux États-Unis, 11 ne mentionnaient pas les doses de caféine qu’elles contiennent. Sur les 16 marques mentionnant des valeurs de caféine, 5 contenaient des doses supérieures à la dose indiquée, de plus de 20%.

source vigial copyright vigial

Question parlementaire relative à la sécurité des boissons énergisantes .

09 décembre 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, contaminants, SMSA - Sécurité Alimentaire

Question N° : 51350 de Mme Muriel Marland-Militello (Union pour un Mouvement Populaire – Alpes-Maritimes)
Ministère interrogé > Santé et sports
Ministère attributaire > Travail, emploi et santé
Rubrique > consommation
Tête d’analyse > sécurité alimentaire
Analyse > boissons énergisantes. autorisation. pertinence
Question publiée au JO le : 09/06/2009 page : 5535
Réponse publiée au JO le : 22/11/2011 page : 12370
Date de changement d’attribution : 14/11/2010
Date de signalement : 15/11/2011
Date de renouvellement : 22/09/2009
Date de renouvellement : 12/01/2010
Date de renouvellement : 20/04/2010
Date de renouvellement : 27/07/2010
Date de renouvellement : 09/11/2010
Date de renouvellement : 22/02/2011
Date de renouvellement : 07/06/2011
Date de renouvellement : 13/09/2011

Texte de la question

Mme Muriel Marland-Militello alerte Mme la ministre de la santé et des sports sur les boissons énergisantes de type « red bull ». En Allemagne, plusieurs détaillants des États de la Hesse, de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de Thuringe, de Rhénanie-Palatinat, de Saxe et de Bavière ont récemment décidé d’en suspendre la vente après qu’un institut de santé alimentaire a trouvé des traces de cocaïne dans des échantillons. Elle aimerait avoir si de telles traces ont été trouvées en France et ce qu’elle compte faire afin que le grand public ne soit pas exposé à son insu à de la cocaïne, en consommant ce genre de boissons.

Texte de la réponse

L’autorisation de mise sur le marché de la boisson Red Bull, en juillet 2008, a été accompagnée en France de diverses mentions de mises en garde de consommation s’adressant aux enfants et femmes enceintes et de mesures de surveillance et d’encadrement toutes particulières. Le ministre chargé de la santé a demandé, à l’époque, à l’Institut de veille sanitaire (InVS) de mettre en place un système de vigilance, via les centres antipoison et de toxicovigilance, sur les signalements concernant les effets indésirables liés à la consommation des boissons énergisantes et, en particulier, de la boisson Red Bull. S’appuyant sur les avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA), devenue au 1er juillet 2010, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), des recommandations sur les catégories de la population qui ne doivent pas consommer cette boisson, sur les quantités maximales à consommer et sur les effets qui peuvent survenir après consommation de cette boisson, seule ou associée à des boissons alcoolisées, à des substances ou à des médicaments ayant une action sur le système nerveux central ou des effets neurologiques, sur la nécessité de signaler tout effet indésirable lié à la consommation de cette boisson à un professionnel de santé, ont été diffusées par différents moyens, dont le site Internet du ministère chargé de la santé. Par ailleurs, une circulaire du 11 juillet 2008, signée par les ministres de la santé et de l’éducation nationale, a interdit la vente de boissons énergisantes dans les établissements scolaires. Parallèlement à ce système de veille, l’article 109 de la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires a fixé les bases d’un système de vigilance plus général portant sur les nouveaux aliments, les compléments alimentaires, les aliments qui font l’objet d’adjonction de substances à but nutritionnel ou physiologique et les produits destinés à une alimentation particulière. L’objectif de la mesure est d’améliorer la sécurité sanitaire des denrées alimentaires nouvelles, qui contiennent des substances actives, non dénuées d’une certaine toxicité, comme cela peut être le cas de certains compléments alimentaires ou des boissons énergisantes ou qui sont utilisées chez des populations sensibles comme les produits destinés à une alimentation particulière. Pour cela, il a été créé, comme pour les produits de santé, un système de vigilance géré par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), devenu ainsi le pivot du dispositif de remontées d’informations provenant tant des agences sanitaires (dont l’AFSSAPS) que des centres antipoison et des professionnels de santé. Il permet d’identifier d’éventuels effets indésirables liés à la consommation de ces denrées et d’y remédier, par exemple, par des modifications dans l’étiquetage et les notices d’avertissement ou toute autre mesure rendue nécessaire. Cette réforme est passée à une étape de généralisation avec la publication du décret n° 2010-688 du 23 juin 2010, relatif à la vigilance alimentaire, pris en application de la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires. Grâce à ce système de veille, deux cent dix signalements au 1er avril 2011 portant sur des denrées alimentaires à statut particulier ont été traités et ont appelé, le cas échéant, des mesures correctrices. Il n’y a eu en France, à la différence de l’Allemagne, aucun signalement concernant la boisson Red Bull mentionnant des traces de cocaïne dans des échantillons de ce produit.

Les 5 chantiers de l’ANSES

08 mars 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, Emballages, Environnement, HACCP, Hygiène, microbiologie, Nouvelles technologies - process, Nutrition, Règlementation - Normes, SMSA - Sécurité Alimentaire

Pour l’année 2011, l’ANSES axes ses priorités sur 5 thématiques:
OGM :études toxicologiques
Boissons énergisantes : enquêtes de consommation
Antibiorésistance : étude de développement
Polluants (ex bisphenolA, nanomatériaux, pesticides) : méthodes dévaluation
LMR : réévaluation du risque et effet cocktail

pour plus d’information : www.anses.fr

Des boissons énergisantes interdites aux États-Unis

23 novembre 2010 Auteur: spierre Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, Economie - Entreprises - Distribution, R&D

L’Agence américaine des aliments et des médicaments (FDA) a interdit la vente et la consommation des boissons énergisantes mélangeant de l’alcool à une forte dose de caféine. Ces boissons sont en effet jugées « impropres à la consommation » et dangereuses pour la santé publique.