Des résidus de pesticides dans les 2 tiers des pains vendu au Royaume-Uni

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants

Selon une nouvelle enquête de l’organisation Pesticide Action Network (PAN UK), 61,49% des pains vendus au Royaume-Uni contiennent des résidus de pesticides.
L’étude repose sur les données collectées par le ministère de l’Agriculture (DEFRA) entre 2000 et 2013. Le comité sur les résidus de pesticides (PRiF) du DEFRA a analysé au total 2.951 échantillons de pain, dont 42 échantillons de pain bio. 61,49% des échantillons conventionnels ont révélé la présence de résidus de pesticides, et 17,2% la présence de plus d’un résidu à la fois. Le glyphosate et le chlormequat sont les substances les plus fréquemment détectées. Selon le DEFRA, la présence de ces résidus ne représente cependant pas de danger pour la santé des consommateurs, compte tenu des concentrations mesurées situées largement en deçà des seuils règlementaires. À noter que des résidus de pesticides ont également été détectés dans 7% des pains bio testés.

Source www.vigial.com – copyright vigial

175 produits chimiques dangereux dans les emballages alimentaires

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, Emballages

Selon une nouvelle étude de Food Packaging Forum, 175 substances chimiques ayant des propriétés dangereuses connues sont utilisées en toute légalité dans les matériaux en contact avec les aliments en Europe et aux États-Unis. Parmi les substances identifiées, certaines sont classées comme carcinogènes, mutagènes ou reprotoxiques, d’autres sont des perturbateurs endocriniens, ou encore persistantes et bioaccumulatives. 21 d’entre elles sont notamment reconnues comme substances extrêmement préoccupantes par l’Agence européenne des produits chimiques, en application du règlement REACH relatif à l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des produits chimiques. Ces travaux sont publiés dans la revue « Food Additives and Contaminants ».

Source www.vigial.com – copyright vigial

Avis du BfR sur la migration d’amines aromatiques primaires à partir de matériaux imprimés en contact avec les aliments

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, Emballages

Certaines substances du groupe des amines aromatiques primaires, présentes notamment dans les pigments et les colorants, sont cancérigènes. Elles peuvent représenter un risque pour la santé en cas de présence dans des serviettes en papier ou des sachets imprimés ainsi que d’autres matériaux en contact des aliments, si elles migrent dans les denrées alimentaires. L’Institut fédéral allemand pour l’évaluation des risques (BfR) a réalisé une étude afin d’évaluer si les valeurs limites actuelles pour la migration de ces substances dans les denrées alimentaires fournissent une protection adéquate. Ses conclusions mettent en évidence la nécessité de réviser les limites de migration en vigueur pour les amines aromatiques primaires (non détectables au total avec une limite de détection de 0,01 mg/kg d’aliment). Le BfR considère également que le principe ALARA (« aussi bas que raisonnablement possible ») devrait s’appliquer pour ces substances. La migration dans les denrées alimentaires ne devrait pas être détectable avec une limite de détection de 0,002 mg/kg d’aliment. Enfin, les chercheurs allemands recommandent de n’utiliser dans les emballages en contact avec les aliments que des pigments de couleur ne contenant pas d’amines aromatiques cancérigènes.

Recommandation de la Commission du 11 septembre 2014 modifiant l’annexe de la recommandation 2013/711/UE sur la réduction de la présence de dioxines, de furannes et de PCB dans les aliments pour animaux et les denrées alimentaires

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, Règlementation - Normes

texte

La culture du riz par aspersion limite la présence d’arsenic

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, contaminants

Des chercheurs de l’université autonome de Madrid et de l’université d’Extremadure ont découvert que la culture du riz par aspersion et le semis direct offrent des avantages aussi bien environnementaux qu’alimentaires, comme la réduction de moitié de la présence d’arsenic par rapport aux méthodes de culture traditionnelles. D’un point de vue environnemental, la technique permet de réaliser d’importantes économies d’eau. En revanche, l’aspersion du riz augmente également la teneur en cadmium, qui reste néanmoins à des taux acceptables. Ces résultats sont publiés dans la revue « Science of the Total Environment ».

Source www.vigialcom – copyright vigial

L’ochratoxine A affecte la régénération neuronale

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, microbiologie

Des chercheurs espagnols ont démontré la capacité de l’ochratoxine A à affecter la régénération des neurones. Des tests in vitro et in vivo ont en effet confirmé sur des animaux de laboratoire l’impact négatif de cette mycotoxine sur le système neuronal, en inhibant la formation de nouveaux neurones (neurogenèse) dans la zone neurogénique principale du cerveau adulte : la zone subventriculaire. Les chercheurs ont également découvert que l’ochratoxine A est capable de s’accumuler dans le cerveau et de favoriser la mort cellulaire des niches neurogéniques. L’étude menée par la Faculté des sciences de la santé de l’université CEU Cardenal Herrera, en collaboration avec l’université de Valence, est publié dans la revue Journal of Appliedo Toxicology.

source : vigial – copyright vigial

Canada : pas de risques liés au plomb dans les friandises, chocolats et la poudre de cacao

18 août 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, Gestion de crise - Fraude

Dans le cadre du Plan d’action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA), Santé Canada a analysé 297 échantillons de friandises, chocolat et poudres de cacao de provenance canadienne et importés : : 24 échantillons de poudre de cacao à pâtisserie, 124 échantillons de chocolat (à cuire, tablettes, brisures…) et 149 échantillons de friandises (guimauves, bonbons mous et durs, sucettes…).

L’EFSA développe ses travaux sur l’évaluation des risques cumulatifs

10 décembre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, SMSA - Sécurité Alimentaire

L’EFSA présente ses conclusions sur la pertinence du concept de mode d’action dissemblable dans le cadre de ses travaux en cours dans le domaine de l’évaluation des risques cumulés des résidus de pesticides dans les aliments. Cet avis scientifique vient compléter les travaux antérieurs de l’EFSA visant à développer une méthodologie permettant d’identifier et de regrouper des pesticides qui présentent des propriétés toxicologiques similaires dans un organe ou un système spécifique, tel que le système nerveux central ou la thyroïde.

Dans l’avis portant sur la pertinence du mode d’action dissemblable et son application dans le cadre de l’approche de l’évaluation des risques cumulés, le groupe scientifique sur les produits phytopharmaceutiques et leurs résidus (PPR) a conclu que :
•Le concept de l’addition des doses devrait être utilisé comme moyen d’évaluer la toxicité combinée de mélanges de substances agissant selon des modes d’action dissemblables. Le concept d’addition des doses implique que chaque substance chimique, quelle que soit sa concentration, contribue à la toxicité globale du mélange.
•Dans la pratique d’évaluation des risques, les substances causant le même résultat indésirable dans le même organe ou système organique devraient être regroupées dans des groupes d’évaluation cumulatifs (GEC).

doc pdf

Consultation publique pour une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens

09 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, évènement, Non classés

Cette consultation s’organise sur la base des propositions du rapport du groupe de travail missionné à la suite de la conférence environnementale de septembre 2012, dont la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens est l’un des engagements.

Informez-vous et apportez votre contribution en ligne, en consultant jusqu’au 20 septembre 2013 l’adresse : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/rapport-du-groupe-de-travail-relatif-a-l-elaboration-d-une-strategie-nationale-sur-les-perturbateurs-endocriniens

Lire le communiqué de presse

France : enquête de l’UFC-Que Choisir sur les pesticides dans les vins

09 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants

Une enquête publiée dans le dernier numéro du magazine de l’association UFC-Que Choisir met en évidence l’omniprésence des résidus de pesticides dans les vins. 92 bouteilles de vin provenant de toutes les régions de France (vin de table, crus milieu de gamme, issus de l’agriculture conventionnelle, raisonnée ou bio) ont été analysées.