Blog Archives

Norvège : le poisson d’élevage déconseillé aux enfants et femmes enceintes

08 octobre 2013 Auteur: spierre Catégorie(s): contaminants

 

Les femmes enceintes, les enfants et les adolescents devraient éviter la consommation de poissons d’élevage, selon des médecins norvégiens et experts internationaux. Ce type de produits présenterait en effet un risque pour la santé en lien avec la présence de polluants environnementaux dans leur alimentation. Il existerait ainsi des incertitudes concernant les concentrations de toxines dans le poisson d’élevage et leurs effets sur la santé de certaines catégories de population plus fragiles. Certains contaminants détectés dans le saumon d’élevage sont notamment associés à des troubles du développement cérébral, à l’autisme, au déficit de l’attention avec hyperactivité et à la baisse du quotient intellectuel.

source vigial – copyright vigial

Le riz contenant de l’arsenic n’aurait pas d’effets à court terme

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, SMSA - Sécurité Alimentaire

La Food and Drug Administration (FDA) a analysé en 2012 près de 1.300 échantillons de riz et de produits à base de riz (céréales, produits infantiles, nouilles, barres, snacks, biscuits, dessert, boissons) à la recherche d’arsenic. Tandis que les concentrations mesurées ont révélé d’importantes variations en fonction des échantillons testés (de 0,1 à 7,2 µg/portion), les scientifiques considèrent que les niveaux d’arsenic détectables dans les riz et les produits à base de riz présents sur le marché américain sont trop faibles pour impliquer des effets sanitaires immédiats ou à court terme. Par ailleurs, la FDA, qui mène depuis plus de 20 ans une surveillance des niveaux d’arsenic présent dans le riz, n’a pas observé de changements dans les concentrations totales de cette substance.

Source Vigial – Copyright vigial

Les phtalates alimentaires potentiellement associés à l’hypertension

08 octobre 2013 Auteur: spierre Catégorie(s): contaminants, Emballages, SMSA - Sécurité Alimentaire

Les phtalates de haut poids moléculaire (HMW), présents dans les plastiques à base de vinyl utilisés notamment dans les emballages alimentaires, pourraient avoir des effets délétères sur la pression artérielle. Une étude américaine a en effet démontré que le 2-éthylhexylphtalate (DEHP) a un impact sur l’augmentation de la pression artérielle chez les enfants. Ces résultats sont publiés dans la revue « Journal of Pediatrics ».

Source Vigial – copyright vigial

L’Anses évalue la toxicité des dosettes et capsules des machines expresso

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, contaminants, Emballages

Dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut national de la consommation (INC), l’Anses a comparé les teneurs en différents contaminants chimiques des cafés préparés à l’aide de machines « expresso » domestiques avec celles du café filtre traditionnel.
Les tests ont porté sur 10 marques de capsules, représentatives du marché et compatibles avec l’une des 4 technologies de cafetières « expresso » les plus vendues en France.
Les différents matériaux en contact avec le café moulu (corps et opercules des capsules) ont été caractérisés pour identifier notamment les substances spécifiques à rechercher. D’autre part, les substances chimiques pour lesquelles le café est un contributeur important, principalement des métaux, ont été analysées. Concernant l’ensemble des contaminants chimiques recherchés (aluminium, cobalt, chrome, étain, nickel, cuivre, zinc et acrylamide), des teneurs en moyenne légèrement plus élevées (sauf pour l’aluminium) mais d’un même ordre de grandeur ont été mesurées dans les solutions de café issues des capsules par rapport au café témoin (café filtre).
Ces résultats montrent que ces nouvelles pratiques ne modifient pas les conclusions des évaluations de risque précédentes concernant l’exposition des consommateurs aux contaminants chimiques. Par ailleurs, il n’a pas été détecté de phtalates ou de bisphénol A.

Lien vers les résultats de l’Anses

source vigial copyright vigial

Enquête de la DGCCRF sur les films souples en plastique destinés au contact alimentaire

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, Emballages

La DGCCRF a publié les résultats d’une enquête sur les films souples en matière plastique (films de scellage pour barquettes et plats cuisinés, films étirables…) destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires.
L’enquête a porté sur la vérification des mentions d’étiquetage obligatoires (mention « convient pour aliments », mention spécifique à leur emploi, symbole de contact alimentaire), de la déclaration de conformité, de l’obligation de traçabilité (nom, raison sociale et adresse du fabricant, du transformateur ou du vendeur responsable de la mise sur le marché établi dans la Communauté européenne), ainsi que sur le contrôle de l’inertie chimique des produits et la recherche de la migration de certaines substances (plastifiants, antioxydants…).
D’une manière générale, l’enquête montre que les fabricants respectent bien la réglementation en vigueur (étiquetage, traçabilité, déclaration de conformité, autocontrôles). Cependant, une connaissance bien moindre de la réglementation aux stades de la commercialisation et chez les utilisateurs de l’agroalimentaire a été constatée. Par ailleurs bien que beaucoup d’articles soient correctement étiquetés, des incohérences et une part de flou persistent dans les mentions d’étiquetage.
À noter que plus de 6% des échantillons prélevés ont été déclarés non conformes en raison d’une migration en diéthylhexyladipate (DEHA), substance chimique utilisée comme plastifiant, supérieure à la limite réglementaire de 18 mg/kg.

Source Vigial copyright vigial

Enquête de la DGCCRF sur la contamination des denrées par l’étain inorganique

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants

La DGCCRF a conduit en 2012 un plan de surveillance de la contamination par l’étain inorganique des aliments et boissons en conserve conditionnés dans des boîtes en fer blanc. L’enquête visait en particulier à vérifier la conformité des denrées et boissons en conserve importées, introduites ou fabriquées en France pour ce qui concerne leur teneur en étain inorganique.
Sur 40 échantillons prélevés dans 26 établissements, aucune non-conformité n’a été constatée, sur la base des limites maximales fixées par le règlement (CE) n° 1881/2006 (200 mg/kg dans les aliments en conserve autres que les boissons ; 100 mg/kg dans les boissons en boîte, y compris les jus de fruits et de légumes). Toutefois, un échantillon de fonds d’artichauts en conserve a été déclaré « à surveiller » en raison d’une teneur en étain de 202 +/- 40 mg/kg (incertitude analytique).

source Vigial copyright vigial

Enquête de l’UFC-Que Choisir sur les pesticides dans les vins

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants

Une enquête publiée dans le dernier numéro du magazine de l’association UFC-Que Choisir met en évidence l’omniprésence des résidus de pesticides dans les vins.
92 bouteilles de vin provenant de toutes les régions de France (vin de table, crus milieu de gamme, issus de l’agriculture conventionnelle, raisonnée ou bio) ont été analysées. Des résidus ont été détectés dans l’intégralité des vins testés, à des taux plus ou moins élevés, mais demeurant infimes et sans danger pour les consommateurs.
L’enquête montre que les vins issus de cultures conventionnelles hébergent en moyenne quatre pesticides, des fongicides pour la plupart. Autre fait notable, les vins issus de régions plus exposées aux intempéries et donc aux maladies, comme les Bordeaux et les Champagne, contiennent davantage de résidus.
Enfin, si les vins bio contiennent également des traces de pesticides, en concentrations bien moindres que dans l’agriculture traditionnelle, l’UFC-Que Choisir estime que leur présence résulte d’une contamination environnementale.

source vigial – copyright vigial

États-Unis : les traitements à l’arsenic interdits pour les porcs et les volailles

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, contaminants

L’Agence américaine de sécurité alimentaire et des médicaments (FDA) a annoncé le retrait des autorisations accordées à trois produits vétérinaires à base d’arsenic destinés à l’alimentation des porcs et des volailles : la roxarsone, le carbarsone et l’acide arsanilique.
De son côté, le National Chicken Council a précisé que l’arsenic n’était plus utilisé dans la production avicole aux États-Unis depuis 2011, suite au retrait volontaire et à l’arrêt de la production de la roxarsone par le fabriquant, Zoetis and Fleming Labs.

source : Vigial copyright vigial

De la coriandre pour purifier l’eau potable

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, SMSA - Sécurité Alimentaire

La coriandre pourrait constituer une solution bon marché pour purifier l’eau destinée à la consommation humaine. Une étude présentée lors de la dernière réunion annuelle de l’American Chemical Society met en évidence le potentiel du coriandre, ou cilantro, en tant que bioabsorbant pour l’élimination du plomb et autres métaux lourds toxiques dans l’eau contaminée.
Des tests à échelle réduite menés à Mexico par l’Ivy Tech Community College, en collaboration avec l’université polytechnique de Francisco I. Madero, suggèrent que la coriandre serait plus efficace que le charbon actif pour éliminer les métaux lourds.

Source Vigial – copyright Vigial

Avis des autorités belges sur la présence de perchlorate dans les légumes-feuilles

08 octobre 2013 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients

Après la Suisse et l’Allemagne, la Belgique, via le conseil scientifique de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), a publié un avis relatif à présence de perchlorate dans les légumes à feuilles issus de cultures sous serre.
Suite à la détection de plusieurs teneurs élevées en perchlorate dans des fruits et légumes, le Comité permanent pour la Chaîne alimentaire et la Santé animale (SCoFCAH) de la Commission européenne a fixé, pour la teneur en perchlorate, une valeur de référence de 0,2 mg/kg dans les agrumes, les fruits à pépins, les légumes-racines, les légumes-tubercules, les raisins de table, les épinards, les melons et pastèques, de 1,0 mg/kg dans les légumes à feuilles (excepté les épinards), les herbes aromatiques fraîches et le céleri issus de cultures sous serre et de 0,5 mg/kg dans tous les autres fruits, légumes et denrées alimentaires.
Sur base d’une estimation worstcase de l’exposition totale des adultes (population âgée de 15 ans et plus) et des jeunes enfants (2,5 – 6,5 ans) au perchlorate, l’AFSCA considère que la marge qui permettrait de relever les valeurs de référence européennes applicables aux légumes à feuilles et aux épinards issus de cultures sous serre est limitée. Le Comité scientifique recommande la mise en œuvre de mesures durables afin de limiter autant que possible la contamination des fruits et légumes par du perchlorate.

source : Vigial copyright vigial