Du nouveau sur la différence entre les aliments bio et conventionnels

28 septembre 2014 Auteur: vsoldat Catégorie(s): contaminants, Signes officiels de qualité

Une nouvelle étude de l’université de Newcastle (Royaume-Uni) a révélé des différences significatives entre les aliments bio et conventionnels. Les travaux réalisés à partir de 343 études sur les différences de composition entre les cultures bio et conventionnelles montre que les produits bio contiennent jusqu’à 69% d’antioxydants clés en plus par rapport aux produits non bio. L’étude publiée dans la revue British Journal of Nutrition montre aussi des taux nettement moins élevés de métaux lourds (près de 50% de cadmium en moins dans les cultures bio).

Source www.vigial.com – copyright vigial

Exposition alimentaire aux substances chimiques : l’Anses publie les résultats de la deuxième étude de l’alimentation totale

25 juillet 2011 Auteur: vsoldat Catégorie(s): Additifs Alimentaires - Ingrédients, contaminants, SMSA - Sécurité Alimentaire

30 juin 2011

L’Agence vient de réaliser la plus large photographie jamais réalisée des apports nutritionnels et expositions alimentaires aux substances chimiques de la population en France, en vue d’évaluer le risque à long terme de ces expositions. D’une façon générale, EAT 2 confirme le bon niveau de maîtrise des risques sanitaires associés à la présence potentielle de contaminants chimiques dans les aliments en France, sur la base des seuils réglementaires et valeurs toxicologiques de référence disponibles.

Cependant, cette étude pointe également, pour certains groupes de populations, des risques de dépassement des seuils toxicologiques pour certaines substances telles que le plomb, le cadmium, l’arsenic inorganique ou encore l’acrylamide, nécessitant des efforts de réduction des expositions. Ces risques étant souvent associés à des situations de forte consommation d’un aliment ou groupe d’aliments donné, l’Anses rappelle l’importance d’une alimentation diversifiée et équilibrée en variant les aliments et la quantité consommée.

Enfin, l’étude met en évidence la nécessité de développer les connaissances scientifiques aussi bien d’ordre toxicologique qu’analytique pour un ensemble de substances non réglementées à ce jour, mais présentes dans l’alimentation, et pour lesquels il n’est pas possible de conclure à ce jour en matière d’évaluation des risques.

dossier complet

– Avis du 21 juin 2011 relatif à l’Etude de l’alimentation totale française 2 (EAT 2)

– Tome 1 : Contaminants inorganiques, minéraux polluants organiques persistants, mycotoxines
– Tome 2 : Résidus de pesticides, additifs, acrylamide, hydrocarbures aromatiques polycycliques

> Le rapport relatif à l’Etude de l’alimentation totale française 1 (EAT 1, Mai 2004) : Mycotoxines, minéraux et éléments traces

source ANSES